Nos tutelles

CNRS
INSU

Rechercher





Accueil > Archives > SDLA Micro

Micro-SDLA à Bauru (Brésil) en février 2004

Hibiscus est une coopération scientifique et technique avec l’Institut de recherche météorologique (IPMet) de l’Université de Sao Paulo situé à Bauru (état de Sao Paulo, Brésil). Les opérations de lancement de ballons ont lieu sur un terrain de l’IPMet à la latitude 22,3° sud et la longitude 49,0° ouest.

L’approche expérimentale qui est retenue consiste à effectuer des mesures atmosphériques in situ avec une grande variété d’instruments : des petits ballons volant quelques heures, des ballons de longue durée lancés pour plusieurs semaines autour du monde au niveau des tropiques, des observations au sol à Bauru et à l’île de la Réunion, des avions de recherche (M55 Geophysica russe et Falcon de l’agence allemande DLR).

Les objectifs de la campagne incluent l’étude des transports verticaux et horizontaux dans la haute troposphère et la basse stratosphère, le suivi de la vapeur d’eau et d’aérosols issus de la biomasse et de la pollution, la validation des mesures de chimie atmosphérique du satellite Envisat de l’ESA.

Les locaux temporaires destinés à accueillir les équipes pendant la campagne à Bauru
La caisse contenant les éléments de la nacelle Micro-SDLA
Le groupe de la DT/INSU participant à cette campagne : Nadir Amarouche, Frédéric Blouzon, Jacques Deléglise
Pesée de la nacelle au moyen d’un chariot élévateur et d’un dynamomètre

Premier vol

L’instrument Micro-SDLA a réalisé son premier vol au Brésil le vendredi 13 février 2004 à 18h20 (heure locale).

Préparation de la nacelle avant le 1er vol
Gonflage des ballons et vérification de la chaîne de vol sur l’aire de lancement

Ce vol, qui est arrivé au plafond à 20 km d’altitude au début de la nuit, a permis à l’instrument de réaliser des mesures de vapeur d’eau lors de la descente lente qui a duré 3 h. L’opération de récupération a ensuite eu lieu.

Le parachute de descente et la chaîne de vol sont retrouvés dans un champ (et dans les arbres !) à une centaine de kilomètres de Bauru
La structure extérieure est abîmée et a subi les orages et de fortes précipitations, mais toutes les données ont été récupérées et fournissent de très bonnes mesures de vapeur d’eau

Second vol

Le second vol de Micro-SDLA, réalisé le 24 février, a été très similaire au premier vol en ce qui concerne la trajectoire. Il a permis de sonder finement la vapeur d’eau dans la tropopause tropicale.

La nacelle est soulevée par le ballon auxiliaire, alors que le ballon primaire (à gauche) est sur le point d’être lâché
La chaîne de vol vue du sol, juste après le largage du ballon auxiliaire
Après quelques heures de route en véhicules tout terrain, le parachute et les instruments sont retrouvés dans la campagne brésilienne
L’instrument est récupéré sans dégât. La participation de Micro-SDLA à la campagne Hibiscus a été un grand succès

Toutes photos : Copyright CNRS