Nos tutelles

CNRS
INSU

Rechercher





Accueil > Projets > Océan - Atmosphère

Radar

Thématique INSU : Océan-Atmosphère / Océan

Contexte / objectifs scientifiques

Les radars courantométriques HF mesurent en temps réel les courants marins côtiers mesurés à la surface sur plusieurs centaines de km2 (figure ci-dessous). Utilisés en océanologie physique, ils font partie du réseau Moose d’observation environnemental à long terme. Ils peuvent appuyer des applications de valorisation telles que la dérive de nappes d’hydrocarbures (Tosca), celle des méduses (Jellywatch), ou encore la prévision des courants (Prévimer).

La côte méditerranéenne est actuellement équipée de 2 paires de radars qui instrumentent les zones Toulon et Nice, propices à l’étude du courant Liguro-Provençal.

Mesures en temps réel des courants de surface par la technique des radars HF au large de Toulon

Une carte est produite chaque heure. Les flèches rouges représentent un courant de l’ordre de 0,5 m/s. Le guidage de l’onde permet de franchir la ligne d’horizon.

Contribution / rôle / tâches / livrables de la DT

En 2011, la DT a conduit le marché d’achat des deux radars de Nice de technologie compacte, de la société CODAR Ocean Sensors, modèle Seasonde, depuis le cahier des charges jusqu’à un test in situ sur la base Ifremer.

Elle a aussi participé à l’installation et à la mise en service d’un radar de la paire de Toulon, de type WERA, approvisionnés par le MIO, l’un au cap Sissié et l’autre au cap Benat. La DT a mis en réseau de télémesure et télémaintenance ces équipements, précédemment autonomes. Elle a participé à une campagne mobile de test bi-statique (émetteur distant du récepteur), ainsi qu’aux calibrations.

Radar courantométrique type CODAR Seasonde du phare de St-Jean Cap Ferrat

En 2012-2013, la DT a réalisé l’ensemble du projet d’installation de l’un des radars CODAR de Nice. La prospection et l’évaluation de sites ont conduit au choix du phare de St Jean Cap Ferrat, site classé. La DT a effectué toutes les démarches d’autorisation, AOT avec le MIO, Monuments Historiques, autorisation de travaux, raccordement internet. Aidée par la DR 20, La DT a fait réaliser le gros œuvre. La préparation du matériel, banalisation de couleur, interface de fixation, acheminement du matériel, ont suivi. L’installation, la mise en service et la livraison du site au MIO ont eu lieu fin 2013. C’est le MIO qui a géré l’installation du 2ème site niçois.

Depuis 2012, la DT participe au suivi et petites intervention sur ces radars, interventions qui font l’objet de demande de soutien depuis 2014.

Contact : Pascal Guterman